Opening Night … j’ai bu la tasse « tchin tchin » !

C’était un évènement en soi : le retour au théâtre d’Isabelle Adjani après le consternant Kinship monté en 2015. Autre atout à ce retour, la présence de Cyril Teste qui assure aussi bien la direction du plateau que la mise en image de ce qu’il s’y passe. La « performance filmique » proposée durant laquelle sont projetées…

Lire plus

L’Hotel du Libre Echange … si on peut échanger, on ne gardera pas tout !

Grand succès des années passées, l’Hotel du Libre Echange mis en scène par Isabelle Nanty revient à la Comédie Française sur la scène de la salle Richelieu. Un Feydeau entre les deux pièces écorchées vives d’Ivo van Hove, c’est une bulle d’air salutaire ! Fort des recommandations qui m’avaient été faites, me voila parti dans…

Lire plus

Electre / Oreste … organique tragédie !

Il était attendu ce retour d’Ivo Van Hove à la Comédie Française après le choc qu’avait provoqué ses Damnés (création et reprise) rendus possibles par le changement de cap opéré par Eric Ruf, administrateur visionnaire du grand vaisseau de Molière. Délaissant les sphères du pouvoir qu’il fréquente souvent (tel ses Macbeth et Boris Godunov que l’on vous…

Lire plus

Le Misanthrope … dans un claquement de porte

Le Misanthrope de Molière est une pièce complexe : impossible de n’y voir que la caricature d’un homme ridicule dans son excessive franchise quand la satire est aussi édifiante sur l’état moral d’une Cour où règne hypocrisie, fausse dévotion et pédanterie et que les rapports entre les personnages principaux sont beaucoup plus développés que ceux…

Lire plus

Trissotin ou Les Femmes Savantes (et au bord de la crise de nerf) !

Misogyne Molière ?! … Peut être un peu mais surement pas autant qu’on le dit ! selon Macha Makeieff dont La Scala – Paris reprend Trissotin ou les Femmes Savantes, il est au contraire très habile pour montrer aux esprits étroits comment le sexe dit faible peut retourner une maison quand il s’agit de revendiquer…

Lire plus

Bérénice … le mot de la fin !

Lorsque Racine écrit Bérénice en 1670, il se pourrait bien qu’il ait dans l’idée de rappeler à son bon souverain toute la grandeur du choix (certes téléguidé par sa mère, Anne d’Autriche et son mentor, le cardinal Mazarin) de renoncer à son premier amour, Marie Mancini, nièce du cardinal au profit de l’Infante d’Espagne. Nul…

Lire plus

Chanson Douce … ou la Fausse Mary Poppins

Prix Goncourt 2016, (ce qui n’est pas forcement un gage de livre culte à en juger par le pensum 2018 de Nicolas Mathieu – Leurs enfants après eux –  alors que je partais plein d’enthousiasme !), Chanson Douce est à la base un roman assez direct et sans fioritures que Pauline Bayle, sortant d’un diptyque beaucoup plus épique…

Lire plus

Lorenzaccio … une mauvaise comédie musicale !

Lorenzaccio d’Alfred de Musset !! S’attaquer à ce monument (oeuvre particulièrement indigeste à la lecture : trop de personnages évoluant dans un contexte historique bien compliqué) et en faire un spectacle joué-dansé est le pari osé qu’ont fait Marie Claude Pietragalla et Julien Derouault secondés pour la dramaturgie par Daniel Mesguich. Présentée en plein air devant…

Lire plus

Le Triomphe de l’Amour … un triomphe pas si certain !

Denis Podalydès pour la mise en scène, Eric Ruf pour la scénographie, Christian Lacroix pour les costumes et un nouveau Marivaux méconnu voire inconnu : l’affiche est alléchante. Créée à la maison de la culture d’Amiens, reprise aux Théâtre des Bouffes du Nord, cette production du Triomphe de l’Amour (1732) est actuellement en tournée et propose…

Lire plus

Fanny et Alexandre … une saga éminemment théâtrale !

Avec un travail d’éducation particulièrement fin et raisonné, Eric Ruf accompagne le public de la Comédie Française sur un palpitant chemin s’écartant du sentier aménagé et balisé des grands classiques d’un répertoire approuvé par des siècles d’habitude. En choisissant un texte non issu de cette veine, en prenant le parti de ré-équilibrer la parité au…

Lire plus