Candide … mais oui tout va pour le mieux

candide-par-francesca-zambello

Fut un temps des metteurs en scène assez emblématiques passaient par Bordeaux et laissaient des productions d’ailleurs jamais (ou presque) reprises comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes et que l’on pouvait se permettre de n’être pas un théâtre de répertoire et de proposer chaque année des (co) productions nouvelles que l’on ne reverrait plus (pour certaines heureusement). Je repense à Robert Carsen et ses superbes Nozze di Figaro de Mozart, (non sans une certaine émotion car cette production fut mon dépucelage lyrique « live ») ou son audacieux Midsummer night’s dream  de Britten co produit avec le festival d’Aix en Provence et à Francesca Zambello qui avait livré au Grand Théatre un vigoureux Fliegenden Höllander et une controversée mais fidèle Traviata suivis à Paris d’une production historique de War and Peace de Prokofiev. C’est donc impatient que j’attendais son Candide de Bernstein déjà rodée au Glimmerglass Festival et auréolée de bons échos lors de la reprise au Capitole de Toulouse. Non pas que proposer  Candide dans une saison lyrique quasi inexistante m’ait semblé être une urgence vitale mais plutôt en me réjouissant de rentrer enfin (fin janvier il est temps) dans cette saison lyrique bordelaise et de ré-aborder ce petit bijou de la littérature que tout bon professeur de français devrait demander à chaque élève de relire une fois sorti du circuit scolaire.

Lire la suite « Candide … mais oui tout va pour le mieux »

Publicités

Les Voyages de Don Quichotte ou Les Moulins de la Frustration

preu_geu_don_032light-rfredericdesmesure

La montagne accouche d’un petit pois

L’idée très conceptuelle et se voulant très (trop?) fourre tout ne m’inspira guère quand je la découvris dans le programme dégraissé par des coupes budgétaires de la saison lyrique bordelaise. Il s’agissait de fêter l’anniversaire de Cervantes en prolongeant l’esprit festivalier de l’été  et de fédérer les « forces vives » de la maison (comprenez l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, le Choeur et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux), dans un évènement sortant des murs de l’Opéra (visibilité et ouverture au peuple oblige) tout en investissant les deux salles disponibles (l’Auditorium et le Grand Théâtre) et une fois n’est pas coutume de faire plaisir au nouveau directeur Marc Minkowski en faisant un clin d’oeil à sa passion pour les chevaux !! Lire la suite « Les Voyages de Don Quichotte ou Les Moulins de la Frustration »