ARMIDE ou la rencontre imprévue

20161106-armide-de-barbeyrac-arquez-by-michael-poehn_0

C’est entre le Wiener Staatsoper et la Philarmonie de Paris que Marc Minkowski a choisi de faire une halte dans « son » auditorium pour étoffer « sa » saison lyrique d’une version de concert de la production viennoise d’Armide de Gluck. Si le génie musical du révolutionnaire chevalier Christoph Willibald est incontestable, ce genre d’oeuvre fleuve issue de la Jérusalem délivrée présentée en version de concert a , de prime abord, plutôt tendance à inciter à la prudence quant au choix d’acheter son billet … surtout quand les tarifs proposés sont aussi honteusement élevés (le prix d’une première catégorie pour une version de concert au prix d’un 16ème rang de parterre dans la prestigieuse salle viennoise pour la version mise en scène et le même spectacle à moitié prix dans la non moins attractive salle de la Philharmonie de Paris !) …il fallait qu’un cast de rêve vienne titiller ma libido lyrique pour que je me décide à franchir le pas et investir dans un second rang de second balcon virage sud qui me parût être un bon placement financier. C’était sans compter la dangerosité de l’accès à la place faisant de ce spot l’endroit rêvé pour qui veut se débarrasser avec classe et grande musique d’une belle mère envahissante ou d’un mari encombrant ! Par chance la salle étant loin d’être pleine, je pus descendre en rappel et rejoindre un parterre beaucoup plus sécure.

Lire la suite « ARMIDE ou la rencontre imprévue »

Publicités

Les Voyages de Don Quichotte ou Les Moulins de la Frustration

preu_geu_don_032light-rfredericdesmesure

La montagne accouche d’un petit pois

L’idée très conceptuelle et se voulant très (trop?) fourre tout ne m’inspira guère quand je la découvris dans le programme dégraissé par des coupes budgétaires de la saison lyrique bordelaise. Il s’agissait de fêter l’anniversaire de Cervantes en prolongeant l’esprit festivalier de l’été  et de fédérer les « forces vives » de la maison (comprenez l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, le Choeur et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux), dans un évènement sortant des murs de l’Opéra (visibilité et ouverture au peuple oblige) tout en investissant les deux salles disponibles (l’Auditorium et le Grand Théâtre) et une fois n’est pas coutume de faire plaisir au nouveau directeur Marc Minkowski en faisant un clin d’oeil à sa passion pour les chevaux !! Lire la suite « Les Voyages de Don Quichotte ou Les Moulins de la Frustration »