Les Pêcheurs de Perles … un truc de nouveau directeur !

20170509-Les-Pecheurs-de-Perles-by-Pierre-Grosbois-2

Amusant de voir qu’en 1996/97,  Thierry Fouquet présentait dans sa première saison qui allait déboucher sur un véritable règne à la tête de l’opéra de Bordeaux (20ans et toute ma jeunesse !) Les Pêcheurs de Perles de Georges Bizet et qu’en 2016/17 les barques des pêcheurs de Ceylan accostent à nouveau au Grand Théâtre de Bordeaux pour la première saison de son nouveau directeur, Marc Minkowski. Voir dans ce TOC de  programmation une projection inconsciente sur l’évolution de la notoriété de Bizet, ouvertement critiqué à la création de ses Pêcheurs et finissant par devenir l’un ces compositeurs les plus célèbres au monde avec Carmen, relève surement de la psychologie de comptoir … mais l’inconscient est parfois tellement facétieux ! Plus sérieusement, avec cette reprise de la production de l’Opéra comique, l’Opéra de Bordeaux clôture sans fausse note une saison lyrique de transition globalement plaisante mais assez peu vibrante : un peu à l’image de cet opéra. Lire la suite « Les Pêcheurs de Perles … un truc de nouveau directeur ! »

Publicités

La Fille de Neige : la magie du dégel

elisa_haberer_opera_national_de_paris-la-fille-de-neige-16.17-elisa-haberer-onp-10-1600

En attendant une autre page russe, cultissime celle là (Eugène Onéguine), l’Opéra de Paris propose de découvrir ce printemps un opéra plutôt méconnu de Rimski Korsakov … mais en même temps (technique réthorique macronienne) quel opéra de ce cher Nikolaï est suffisamment monté en France pour être mieux connu à défaut d’être populaire… quand même sa sublime Shéhérazade est sous exploitée ? mise en scène par le poil à gratter russe Dmitri Tcherniakov qui s’était illustré par un retentissant et polémique diptyque Iolanta/Casse Noisette, cette curiosité m’interpelle et faisant fi des quolibets de mes amis pensant que j’allais voir la version importée de Broadway de la Reine des neiges, j’avais donc inscrit dans mon parcours parisien la FILLE DE NEIGE (Snegourotchka pour les initiés) Lire la suite « La Fille de Neige : la magie du dégel »

LUCRECE BORGIA …ou l’impossible rédemption

elsa-lepoivre-lucrece-borgia-1030x597

La Comédie Française reprend ce printemps Lucrèce Borgia qui avait fait salle comble durant plusieurs saisons en partie grâce à la présence de Guillaume Gallienne dans le rôle titre. Pour cette reprise Eric Ruf propose une nouvelle distribution (elle aussi prometteuse) rendant aux deux rôles principaux (Lucrèce et Gennaro) des acteurs du sexe de leur personnage. En effet à la création Guillaume Gallienne irradiait et donnait une patte vraiment particulière à Lucrèce tandis que Suliane Brahim prêtait ses traits fins à la jeunesse du gentilhomme Gennaro. Voir Elsa Lepoivre, au caractère si trempé dans les Damnés, dans le rôle de la plus redoutable veuve noire de la Renaissance imposait de refaire un détour par cette belle tragédie de Victor Hugo.  Lire la suite « LUCRECE BORGIA …ou l’impossible rédemption »

Bajazet … dans un sérail glacial

bajazet_2

En montant Bajazet de Racine pour remplacer la Cruche cassée annulée dans la salle du vieux Colombier, Eric Ruf s’attaque à une tragédie mal aimée du maitre et me fait pourtant un énorme plaisir … car si Bajazet est souvent méprisé (il n’y a qu’à voir depuis quand la pièce était absente de la scène de la Comédie Française) il n’en demeure pas moins sublime à mes yeux. Tout le génie racinien y est porté à son paroxysme, plus bestial que dans Phèdre en effet, moins élégant certes que dans Bérénice, n’atteignant pas leur sublime mais intriquant magnifiquement les ressorts tragiques de ces deux chefs d’oeuvre : la passion amoureuse et le pouvoir.   Lire la suite « Bajazet … dans un sérail glacial »