L’homme qui n’en finit pas de partir …

862656-millepied2

Je m’étais déjà étouffé en découvrant la saison « classique » échafaudée par un Benjamin Millepied qui en avait déjà un dans la tombe (il fallait bien s’attendre à ce que quelqu’un fasse un faux pas et chute dans la trappe laissée ouverte devant un « ci git Giselle sacrifiée à la vision américaine du classicisme ») et voilà qu’une note laconique explique qu’en plus de s’être auto programmé à deux reprises dans sa future saison annoncée quelques jours après sa démission, Benji 1001PATTES annule sa création  prévue en juillet 2017 pour des raisons de logistique … Il est vrai qu’à l’heure où twitter diffuse l’inutile avec une célérité qu’Einstein aurait du mal à rapprocher de celle de la lumière et à une époque où aucun pseudo créateur faisant le buzz ne conçoit sa vie sans jet lag on comprend tout à fait que l’ancien directeur de l’Opéra de Paris ne puisse quitter Los Angeles pour dégager du temps de travail à Paris autour du grand ballet qu’il avait prévu d’y donner avec le plasticien Philippe Parreno … Quand il est sur place il n’a pas le temps de créer et veut partir, quand il est parti il n’a plus le temps de revenir créer … mon Dieu que tout cela est compliqué !! nul doute que la direction de l’Opéra n’est pas non plus très claire dans cette annulation mais ce jeu de chaises anti musicales est lassant pour le public qui se voit balloté de programmations discutables en rebondissements médiatiques dignes de la presse people.

Remplacer la création (qui aura lieu affirme Benji, mais surement pas à Paris) par une entrée au répertoire d’un ballet de Anna Teresa de Keersmaecker est la cerise sur le gâteau,  le pompon du Mickey … bref la dernière aberration qu’il manquait pour clore la future saison. Déjà programmée dans une création de l’opéra Cosi fan Tutte n’y avait-il pas mieux à faire que de doubler encore un chorégraphe dans une saison qui semble faite pour un bègue tellement le programme semble déjà tourner en boucle : Forsythe, Balanchine, Forsythe, Balanchine, (et je passe sur le programme de l’école de danse : Forsythe, Balanchine !) … autant dire que non cette annulation ne me plait pas et que non le choix fait en substitution ne me plait pas non plus !

et sinon irez vous voir la compagnie de Benji au théâtre des Champs Elysées  à la rentrée 2016 , tant qu’il sera encore à Paris ?! attendez vous en tout cas à frôler l’indigestion médiatique à ce moment là … mais d’ici là foutez lui la paix , laissez le partir et laissez nous tranquilles !

848955-prodlibe-millepied
Entrer une légende

Benjamin Millepied, lors de la conférence de Stéphane Lissner à l’ Opéra Garnier, le 4 février Photo Albert Facelly pour Libération

Publicités