Roméo et Juliette : quand il manque l’Amour

  Renaissance italienne  Il est assez intéressant de se retrouver confronté dans la même saison à deux approches radicalement différentes d’un mythe aussi universel … Après avoir cet automne adoré la mise en scène de la pièce de Shakespeare par Eric Ruff à la Comédie Française, me voila parti pour revoir l’adaptation du ballet de…

Lire plus

L’homme qui n’en finit pas de partir …

Je m’étais déjà étouffé en découvrant la saison « classique » échafaudée par un Benjamin Millepied qui en avait déjà un dans la tombe (il fallait bien s’attendre à ce que quelqu’un fasse un faux pas et chute dans la trappe laissée ouverte devant un « ci git Giselle sacrifiée à la vision américaine du classicisme ») et voilà…

Lire plus

Nocturnes – Estro : Malandain Ballet Biarritz

Nocturnes,  La musique de Chopin, que ce soit dans les Nocturnes ou d’autres pages, a toujours cette mélancolie particulière qui m’a longtemps agacé (parce que je la trouvais mièvre) et à laquelle je suis de plus en plus sensible … il est peut être question d’âge !! et on ne peut nier qu’elle fait son…

Lire plus

Iolanta/Casse Noisette (2) : la seconde perd sa virginité

Tempête dans un verre d’eau … Nous avons donc laissé la première partie de notre marathon russe (enfin deuxième si l’on s’en tient au découpage habile de la soirée : premier entracte au milieu de Iolanta, fin de Iolanta début du ballet avant un nouvel entracte avant la fin du ballet) sur un effet travelling…

Lire plus

Iolanta/Casse Noisette (1): la première voit le loup …

Faut il obligatoirement faire semblant de se masturber le cerveau ? L’association de ces deux oeuvres, initialement créées lors d’une même soirée et tout aussi rapidement dissociées (mais on ne va pas revenir sur le flot médiatique d’encre musicologique nous ayant expliqué cela en long, en large et en travers), avait de quoi surprendre lors…

Lire plus

La Reine Morte (2) : un total contrepied

C’est de l’avant avant dernier rang du théâtre que j’ai revu La Reine Morte de Kader Belarbi  et franchement cela change pas mal de choses … me voila déjà rassuré, la compagnie a encore des pieds (vu du parterre après réaménagement de la scène les jambes étaient coupées à mi mollet !). L’impression d’écrasement du…

Lire plus

La Reine Morte : la bouffée d’oxygène capitoline

Le grand ballet narratif n’est pas mort Kader Belarbi, (ancien) danseur étoile de l’Opéra de Paris dirige depuis 2012 le Ballet du Capitole de Toulouse et insuffle à cette compagnie une certaine vitalité en leur concoctant des saisons qui, vues de la région bordelaise,  semblent se caractériser par leur diversité. Kader Belarbi, pour qui « l’abstraction…

Lire plus

Sémiramide : l’autre merveille de Babylone

Un défi de taille Il faut toujours une certaine audace pour programmer Sémiramide de Rossini dans une saison … et d’ailleurs rares sont ceux qui l’ont faits. L’Opéra National de Bordeaux a relevé le défi … et de défi il en question tant cette oeuvre peu jouée est marquée par des interprétations de légende et…

Lire plus