Un café avec …Marc Emmanuel Zanoli

Marc Emmanuel Zanoli a le maintien altier et noble des princes de ballet classique, leur silhouette élancée et leur air ténébreux et inabordable. A le voir arriver emmitouflé dans son manteau et sa grosse écharpe, on croirait presque voir Albrecht, errer dans les brumes hivernales vers la tombe de Giselle  … mais qu’on ne s’y…

Lire plus

Chère Elena Sergueievna

Comment créer une psychose « adophobe » en milieu bourgeois vieillissant C’est le défi que semble s’être lancé la direction artistique de la saison culturelle d’Arcachon en programmant dans cette paisible station balnéaire, née des wagons de notables tuberculeux venant y soigner leur phtisie mondaine. Le public plutôt jeune sur des évènements théâtraux plus « culturellement corrects » (on…

Lire plus

Etoiles : un couple à l’Opéra

L’Elephant Paname, lieu multi fonctions (on y danse, on y mange, on y expose, on y vend, on y projette, on y débat …) voit ses superbes salles héberger une nouvelle exposition du 29 janvier au 29 mai 2016. Apres un hommage grand luxe à Noella Pontois, l’hôtel particulier de la rue Volney accueille un…

Lire plus

Il TROVATORE : du gothique au post moderne

Un parti pris décrié par les critiques mais finalement efficace Pour contourner l’affirmation (attribuée à Toscanini par certains et à Caruso par d’autres) des 4 voix d’exception nécessaires à une bonne version de cet opéra de Verdi, crée en 1853 à Rome, il serait juste de préciser qu’il faut surtout un excellent metteur en scène…

Lire plus

Récit du naufrage de Simon Boccanegra

Mauvaise conscience « professionnelle » Je suis bien obligé d’avouer ici que mon récit de cette pitoyable soirée ne sera que partiel dans la mesure où sentant poindre l’iceberg qui pourfendrait ce soir la frégate « Opéra de Bordeaux  » pourtant bien fièrement menée par un capitaine et toute sa joyeuse bande de mousaillons embarqués depuis de (trop)…

Lire plus

1000 pieds de nez avant de partir

Besoin d’un thérapeute de couple : je ne te comprends plus Benji Vous allez croire que je lui en veux personnellement alors qu’il n’en est rien , j’ai même au départ eu une sympathie naturelle pour lui … et puis s’est installé entre nous une incompréhension grandissante au fur et à mesure que je découvrais…

Lire plus

Il fallait juste traverser le pont

A domicile ou presque  Le ballet de Poche faisait vendredi soir son retour sur ses terres natales et jouait à domicile devant un parterre plus que bien garni d’un public « dépoussiéré » puisque cette expression est depuis cette semaine à la mode et sur toutes les lèvres. Pourquoi « dépoussiéré » ? Parce que loin (pas tant que…

Lire plus

44 ème Prix de Lausanne : Finale

Le contexte Plus de 292 jeunes danseurs et -seuses, agés de 15 à 18 ans se sont inscrits à ce concours de réputation internationale pour décrocher une bourse d’étude dans une prestigieuse  école ou compagnie ; 74 ont été sélectionnés pour les épreuves et ont présenté, devant un jury de professionnels reconnus du monde de…

Lire plus

Je pris la vie en haine et ma flamme en horreur

Phèdre est un monument, comme ces hauts sommets que l’on ne sait par où ni comment aborder ; deux mil trois avait vu Chereau, Blanc, Gregory sonder avec bonheur ces scènes d’hystérie et porter sur l’autel des ateliers Berthier une vision sublime depuis inégalée … mais bon je ne vais pas tout écrire en vers…

Lire plus

Bye bye Benji

XVMfe14e000-cc5d-11e5-b040-c7802248bb8d
Tambours et trompettes avaient annoncé l’arrivée au poste de directeur de la danse de l’Opéra de Paris de celui que les médias présentaient comme le digne représentant d’une nouvelle vague brillante,  comme le précise encore récemment cette journaliste BFMTV qui concourt je pense pour le prix Pulitzer : danseur étoile « de renommée internationale » au Newyork City Ballet, chorégraphe accompli et à la carrière « fulgurante », directeur de compagnie, amoureux de la belle Natalie Portman, charismatique, sexy … bref toute la presse y compris celle qui jusqu’alors avait toujours associé « TUTU » au bruit du klaxon de la petite voiture de Oui Oui avait deversé des flots d’encens de myrrhe et de baume du tigre sur le dit Benji (Benjamin pour les intimes)

(suite…)